Billet: San Francisco, suite

« (précédent) | » (suivant)

San Francisco, suite

2nd jour

Dans un temps de Novembre, nous avons acheté nos forfait transports pour la MUNI qui gère aussi les cable-car (56$ pour 4).

Ca gratouille

Comment dire, chaque billet est une grosse carte où vous devez gratter le mois et le jour de validité – attention à ne pas se tromper. c’est encore une drôle d’invention…

Soyez câblés

Monter dans un cable-car est parfois long vu le nombre de touristes qui les attendent. On trouve des arrêts à chaque carrefour dans la zone désservie (quart N-E de la ville).
Rue en pente (pléonasme)Chaque croisement des rues à angle-droit est une zone plate, cela convient donc à l’arrêt du wagon pour permettre la descente ou l’embarquement de passagers, sinon ces véhicules étant mis en service sur des portions de collines très pentues on penche vraiment beaucoup. Certaines côtes sont assez impressionnantes!

Il y a un gars à l’avant qui actionne 2 énormes leviers «à la Jules Verne» et qui se tient sur une non moins énorme pédale, le tout destiné à aller pincer, ou pas, le cable qui court en boucle sous la chaussé, au fond d’une gorge entre les voies. le gars à l’arrière actionne un frein en descente en plus. Ca sent le métal chaud, ca secoue et c’est spartiate et bruyant, mais c’est marrant. Il faut parfois se tenir debout sur les marche-pieds extérieurs. En tout cas c’est pratique vu les montées à se taper à pied :mrgreen:

Dommage que le réseau ne soit pas plus étendu…ailleurs il s’agit de bus électriques (façon tram avec perches sur le toit pour la connexion avec les câbles électriques qui quadrillent la ville, ou des bus classiques).
Comme d’habitude ici, trouver le bon arrêt et savoir quand vous aurez un bus relève de l’expérience que l’on n’a pas vraiment eu le temps de développer.

Chine…toque

Nous avons ainsi pu aller jusqu’à China Town, qui m’a paru encore plus chinoise que celle de NYC, mais finalement sans plus d’intérêt que ça, sauf si on n’aime que les magasins de T-shirts et souvenirs à touristes ou les boutiques de jades ou d’électronique.
Les locaux y trouvent visiblement intérêt à y faire des courses de bouches dans des échoppes exotiques où abondent des produits très divers (légumes, épices, préparations curieuses…) typiquement asiatiques.

La descente Russe

Voir Russian Hill, rue la plus pentue au monde et ses fleurs est sympas aussi, elle est bordée d’un escalier, car interdite aux piétons.

Brrr!..

Assister le soir au coucher de soleil, derrière le Golden Gate est sympa, mais il faut BIEN se couvrir.

En haut


Etre informé des nouveaux articles : gestion Abonnement

1 Réponse à “San Francisco, suite”

  1. On peut dire que San Francisco vous fait décoller! Quel dénivelé !!!
    Super la balade en cable-car, c’est comme au cinéma!
    Wouhahou!

    Like or Dislike: Thumb up 0 Thumb down 0

Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar
En haut